QR code &
Pass Vaccinal

Une loi qui vient fracasser les principes fondant nos sociétés modernes

Le passeport vaccinal, pas possible en Suisse ?

Encore un cap de franchi dans la frénésie liberticide actuelle de la loi Covid-19 avec le “pass sanitaire”, nos libertés sont en danger.

Depuis 13 mois, on assiste avec cette loi Covid-19 a délitement inédit de l’État de droit et on s’habitue à l’inacceptable.

Introduit le 19.03.2021 dans la loi Covid-19, le « Certificat sanitaire », autrement dit, le passeport vaccinal nous plongera au pays de Xi Jinping.

L’instauration d’un « certificat sanitaire vaccinal », c’est-à-dire l’exigence de la détention d’un document officiel justifiant d’une vaccination en vue de pouvoir échapper à certaines restrictions de liberté, constitue une pente dangereuse qui pourrait bien sonner le glas de l’âme démocratique de notre société moderne et civilisée.

Un sésame qu’il faudra brandir comme patte blanche sur demande pour accéder dans certains lieux. Le vaccin ne sera pas obligatoire, mais pour se déplacer, ou à certaines activités celui-ci sera nécessaire. En d’autres termes, Liberté, Égalité, si vous êtes Vaccinés !

Ce passeport vaccinal vient fracasser les principes fondant nos sociétés modernes.

L’atteinte à la liberté :

La liberté constitue le droit de pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. La liberté se retrouve ici réduite dans l’hypothèse où le vaccin n’a pas injecté à une personne ou que cette personne ne peut le justifier par un document officiel.

Indirectement mais sûrement, les citoyens non vaccinés se trouveront privés du droit d’entreprendre, de travailler, de la liberté d’aller et venir ou encore du droit au respect de la vie privée et familiale.

L’atteinte à l’égalité :

Le principe d’égalité se trouve au cœur de notre droit constitutionnel. Il implique d’une part, que toutes les personnes placées dans une situation identique soient traitées de la même manière.

Le conseil Fédéral nous pousse avec férocité vers la vaccination et une certification Covid afin de nous « aider à ouvrir l’économie plus tôt ». Cela relève d’un chantage économique qui ne tient qu’à travers la loi Covid-19.

La mise en place d’un passeport vaccinal n’est que le signe supplémentaire de l’incroyable régression démocratique à laquelle nous assistons, impuissants, depuis mars dernier, dans un silence politique quasi-total.

Les mesures les plus folles et les plus liberticides ont ainsi été imposées, sans aucun débat démocratique, sous l’influence d’un conseil scientifique (Task force) opaque qui n’est pas élu et qui présente en son sein de réels conflits d’intérêts avec les firmes pharmaceutiques.

Où est le passé l’Art. 6a du pass vaccinal dans la brochure de votation ?

A l’image de cette loi, de cette gestion sanitaire, le flou, l’expérimental, l’information biaisée auront été les maîtres-mots du Conseil fédéral.

Loin d’être une simple polémique, la brochure de votation ne présente pas le texte de votation dans son ensemble.

Cette incroyable désinformation auprès de la population sur un sujet aussi capital que le « pass vaccinal » pourrait en effet influencer le résultat de ce vote.

Un acte grave, lourd de conséquence pour la vie citoyenne, et pourtant tout glisse comme sur les plumes d’un canard sous la pluie de l’apathie pour les sympathisants à cette loi.

En effet, cette brochure doit permettre aux citoyens de voter en toute connaissance de cause sur l’ensemble des articles, et des modifications qui y sont apportés au fil du temps. Hors ce n’est pas la cas, et l’oubli n’est pas anodin.

Le «certificat sanitaire» absent de la brochure

L’article 6a qui assure la base légale à la création du «certificat sanitaire» est absent de la brochure d’information. Un certificat sanitaire qui pourrait être demandé durant les 10 prochaines années au gré du Conseil fédéral, au premier variant, au retour des taux, des cas et des chiffres annoncés par ce gouvernent.

Traçage et QR code

Le traçage des contacts, n’est rien d’autre qu’un traçage numériques des personnes. Surveiller les citoyens via leurs smartphones peut, selon le conseil Fédéral, aider à contenir la pandémie de coronavirus. Mais cela affecte le respect de la vie privée et les droits fondamentaux, cela va trop loin au nom de la lutte contre la Covid-19. Si le OUI l’emporte, il sera ensuite difficile de revenir en arrière.

La sécurité des personnes a toujours été l’une des justification du déploiement d’outils de surveillance de la population. Ce flicage high-tech, et la banalisation de la surveillance technologique est extrêmement dangereux pour notre liberté individuelle.

Le conseil Fédéral se défend d’une loi non liberticide sous couvert sanitaire. Mais devoir scanner ses déplacements par un code QR lorsque l’on rentre dans un commerce, un restaurant, un bâtiment, un lieu public n’a rien de sanitaire. Ce traçage devient liberticide quand la loi Covid-19, peut obliger les cantons à imposer ce système au sens large de ces applications dans notre quotidien.

La mise en place d’un «système de fichage et de contrôle des personnes à grande échelle», susceptible en plus «de porter atteinte au secret médical» est intolérable dans notre pays.


Et mon pass sanitaire face à tous les variants ?

Variant sud-africain, anglais, brésilien, breton, indien et j’en passe. Nous savons que les vaccins sont inefficace face à tous les variants. Des perspectives de multiples vaccination face aux variants ?

Pour combien de temps ?

Ne nous y trompons pas, la mise en place d’un tel bouleversement démocratique ne sera pas uniquement fait pour l’année en cours mais pour les années à venir. La loi Covid-19 est en vigueur jusqu’en 2031


Mon choix personnel compte pour du beurre ?

Et le choix personnel dans tous cela ? Les vaccinés ne sont-ils pas censés selon les discours du conseil Fédéral être protégés ? Dans ce cas pourquoi le pass vaccinal est imposé ?