Situation Covid
Neuchâtel

Entre « cas » et réalité hospitalière

Situation de la Covid-19 canton de Neuchâtel

Entre « cas » réalité hospitalière et taux de mortalité de la Covid, un pont médiatique de désinformation s’est créé amplifiant un sentiment de drame pandémique totalement faussé.

Les cas servent de baromètre à toutes les décisions gouvernementales alors même qu’ils sont biaisés par des taux d’amplification aléatoire, trop élevé et non apte à déterminé avec certitude de la Covid ( rapport d’expert dès 01.11.2020 ).

Décès confirmés en laboratoire (dû et/ou avec la Covid-19) à Neuchâtel

25.06.2021 > 22.07.2021

Taux d’occupation des lits (22.07)

Total lits soins intensifs: 10
Total lits soins intensifs occupés: 4
Total lits soins intensifs occupés Covid 19: 0
Lits soins intensifs libres: 6
Hospitalisés: 329
Hospitalisés avec Covid-19: 0
Nombre total de lits: 445
Lits d’hôpitaux inoccupés: 116

Source

Pour la période du 25.06. > 22.07, l’OFSP nous indique 132 « cas », dont 3 hospitalisé avec Covid et 0 en soins intensifs avec Covid et 0 décès Covid.

L’effet anxiogène des médias et de la peur se démontre bien là. Ou sont passés les 132 cas du canton de Neuchâtel ? Chimère, pandémie imaginaire ? Martelé par la presse et alerté par le CF comme dangereuse reprise de la pandémie, faut-il en déduire qu’un cas n’est rien d’autre qu’un test biaisé ? Arrêtons ce cirque et ces mesures disproportionnées.

Merci de faire circuler l’information sur les réseaux sociaux et faire taire les médias névrosés au décompte des cas et hors de toute proportion de la réalité. La désinformation par l’affolement ne sert qu’à nourrir la peur dans la population. La loi Covid-19, les applis de traçage, le QRcode, le pass vaccinal servent à assurer un contrôle de la population au nom de la lutte contre le virus.

L’attrape nigaud, le prétexte fallacieux, l’engrange malsain du provisoire au temporaire et au définitif.

La loi Covid-19 donne toutes les cartes en main au C.F pour passer de l’introduction d’une mesure, à son application « temporaire » pour en finalité l’appliqué définitivement.

e les médias névrosés aux cas et hors de toute proportion de la réalité. La désinformation par l’affolement ne sert qu’à nourrir la peur dans la population à la course à la vaccination et aux mesures liberticides. Nous sommes loin d’une pandémie mais dans une crise politique sous couvert de sécurité sanitaire.